Kuzin nomad aime les fruits exotiques, <br/><br/>et vous ?

Kuzin nomad aime les fruits exotiques,

et vous ?

LA MANGUE

Choisissez plutôt les variétés Haden ou Ataulfo, plus concentrées en vitamine C, en bêta-carotène et en polyphénols.
Sa consommation régulière aiderait même à stabiliser le taux de cholestérol, à prévenir le diabète et l’inflammation impliquée dans certains cancers.
Comment la consommer: parfaitement mûre, sa chair est alors plus riche en antioxydants.

LA GOYAVE

Après l’acérola et la baie de l’églantier, la goyave est le fruit exotique le plus concentré en vitamine C. Une demi-tasse (125 g) apporte autant de vitamine C que trois kiwis ou trois oranges. Une quantité qui correspond au plein de vitamine C pour 2 jours chez l’homme, 3 jours chez la femme et 4 jours chez l’enfant.
Comment la consommer: préférez la goyave à chair rose, plus riche en pigments immune-protecteurs. Découpez-la en cubes dans une salade de fruits. Vous pouvez aussi en faire des purées ou des sorbets.

LA GRENADE

En Grèce et en Turquie, elle est traditionnellement considérée comme le fruit anti cancer. Des études ont démontré son intérêt dans la prévention des cancers de la prostate, du côlon et du sein. D’autres recherches lui attribuent aussi un effet protecteur sur les maladies cardio-vasculaires et la maladie d’Alzheimer.
Comment la consommer: faites-en des jus, à la façon turque, afin de démultiplier son efficacité anti oxydante. Chassez son amertume en décortiquant ses graines avant de les passer à la centrifugeuse.

LA PAPAYE

Des catéchines comme dans le thé, du lycopène comme dans la tomate, des caroténoïdes comme dans la carotte … Grâce à ce cocktail de nutriments, la consommation hebdomadaire d’une Papaye diminue les risques de développer un cancer de l’utérus chez les femmes atteintes par le papillomavirus.
Comment la consommer: séchée, fraîche ou fermentée, elle se déguste de différentes manières. Mais c’est fraîche ou fermentée que sa chair sera le plus concentrée en nutriments.

LE FRUIT DE LA PASSION

Sous cette drôle de coque vert-rose à l’aspect fripé, on trouve plus de graines que de chair. N’hésitez pas à les croquer. Outre leurs propriétés régulatrices du transit, elles permettent d’améliorer les taux de cholestérol et de triglycérides. La peau est aujourd’hui étudiée avec, pour perspective, la fabrication de médicaments contre l’asthme et les maladies dégénératives articulaires.
Comment le consommer: coupé en deux, à la façon d’un oeuf coque, en n’oubliant pas de racler la peau avec une petite cuillère, de façon à récupérer un peu du lycopène qui la tapisse.

LE KIWI

Vous souffrez d’ulcère chronique? Mangez un kiwi chaque matin au petit déjeuner. Deux fois plus riche en vitamine C que l’orange, ce fruit améliore aussi la cicatrisation interne et externe. Sa consommation quotidienne peut aussi être un formidable outil préventif contre le cancer, car l’extrait de kiwi s’avère plus efficace encore que la vitamine C pure pour protéger les dommages de IWN à l’origine de la maladie.
Comment le consommer: le kiwi est le fruit de l’hiver. Choisissez-le souple au toucher pour une chair fondante et sucrée, un peu plus ferme pour une saveur acidulée.

LE KAKI

C’est l’un des fruits les plus énergétiques puisqu’il se situe à mi-chemin entre le raisin et la cerise. Mais c’est aussi, avec la mangue et l’abricot, l’un des plus riches en provitamine A. Contrairement à d’autres fruits, sa vitamine C diminue au fur et à mesure qu’il mûrit. Sa concentration peut ainsi passer de 50 mg de vitamine C à 7mg quand le fruit est vraiment blet.
Comment le consommer: les variétés Sharon (Israël) ou Fuyu (Japon) peuvent se déguster croquantes. Les autres variétés doivent être consommées très mûres.

LE PHYSALIS

On utilise « la cerise de terre », son autre om, pour décorer les assiettes de Noël. Mais cette baie vaut mieux que cela. Elle a démontré son activité anti inflammatoire et antibactérienne.
Certains chercheurs estiment même qu’un médicament fabriqué à partir de physalis pourrait remplacer les immunodépresseurs utilisés pour traiter les maladies auto-immunes.
Comment le consommer: en fruit frais, mais aussi en confiture comme au Québec, ou en fruit séché à glisser y dans le muesli du matin.

LE KUMQUAT

Le plus petit des agrumes a tous les atouts de l’orange, notamment la présence d’hespéridine, un nutriment spécifique aux agrumes. Situé dans la peau, cet antioxydant inhibe les cellules cancéreuses et fait baisser l’hypertension et le taux de cholestérol. Son effet cardio protecteur est renforcé par sa richesse en limonène et nomiline, des substances identifiées pour leurs bénéfices sur le système cardio-vasculaire.

Comment le consommer: contrairement à ses cousines orange ou mandarine, on croque le kumquat entier avec sa peau, après l’avoir légèrement ramolli en le pressant entre les doigts.

Blog de Kuizin-nomad - fruits exotiques

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X