La pomme

La pomme

Des atouts nutritionnels uniques

La pomme est le fruit préféré des Français. Ce n’est pas par hasard si elle a conquis leur cœur, grâce à sa diversité variétale, sa praticité indéniable, ses usages culinaires infinis, son coût modéré, mais aussi ses atouts nutritionnels uniques. En effet, elle possède de nombreuses vertus, étayées par de multiples études scientifiques internationales, ce qui en fait un fruit si précieux pour notre santé.

« Qui mange une pomme tous les matins éloigne le médecin »


Composition moyenne d’une pomme [pour 100 grammes de fruit] :

  • Eau : 85 grammes
  • Glucides : 11,3 grammes
  • Fibres : 2 9 grammes
  • Protéines : 0,3 grammes
  • Lipides : 0,1 9 grammes
  • La composition très riche de la pomme en fait un aliment à haute densité nutritionnelle.

      Elle contient:

    • une grande richesse en polyphénols antioxydants dans la pulpe, mais aussi particulièrement dans la peau, dont les propriétés sont démontrées dans de nombreux domaines (maladies cardiovasculaires, cancers …)
    • des fibres, solubles comme la pectine, et insolubles comme la cellulose, qui agissent sur la digestion, la satiété, la régulation des lipides sanguins, de la glycémie, des sucres (50 % de fructose)
    • des vitamines (C, bêta- carotène, E, vitamines du groupe B)
    • des minéraux (potassium, phosphore, magnésium, de l’eau (85 %).

    Sa richesse en eau et en fibres, ainsi que sa faible teneur en glucides font de la pomme un fruit très peu calorique, en moyenne 54 kcal pour 100 g.

    Un fruit prisé par les sportifs

    Le profil nutritionnel de la pomme en fait un fruit particulièrement adapté aux sportifs: Ses minéraux (potassium) et vitamines (C, provitamine A, vitamines du groupe B et vitamine E) favorisent la récupération après l’effort, Sa richesse en eau permet la réhydratation, Son fructose compense l’hypoglycémie, Ses polyphénols ont un effet préventif sur les microtraumatismes musculaires induits par l’exercice physique, Sa quercétine participe au bon fonctionnement de l’appareil respiratoire.

    Une alliée dans la régulation du poids

    Avec un apport de 54 kcal/100 g (environ 80 kcal pour une pomme moyenne), la pomme est un fruit peu calorique. Cette énergie provient essentiellement de ses glucides (en particulier le fructose), lentement assimilés par l’organisme. La mastication nécessaire lorsqu’on croque une pomme, ainsi que ses fibres, notamment la pectine, entraînent une sensation de satiété, qui diminue les envies de grignotage. Enfin, sa richesse en eau – elle en contient 85 % – lui confère des propriétés diurétiques.

    Des pommes pour bien digérer

      L’atout fibres La pomme contient 2 types de fibres:

    • des fibres solubles, comme la pectine: grâce à leur capacité à se gorger d’eau, elles emprisonnent les graisses et les sucres, ce qui ralentit leur absorption par l’organisme. De plus, elles augmentent le volume des selles et ont une action anti-diarrhéique,
    • la pectine, fibre soluble non irritative pour la flore intestinale, facilite la digestion et a un effet direct sur la qualité de la flore intestinale. Elle protège également la paroi du côlon et participe ainsi à la prévention du cancer colorectal.
    • des fibres insolubles, comme la cellulose: associées à l’effet du sorbitol, elles stimulent et accélèrent le transit intestinal. Elles permettent de lutter contre la constipation. L’action diurétique de la pomme est liée à la fois sa richesse en eau et en potassium, mais aussi à la présence de sorbitol.

      Des effets protecteurs au niveau cardiovasculaire

      La pomme est riche en composés protecteurs au niveau cardiovasculaire. C’est le cas notamment des polyphénols antioxydants et des fibres qui agissent sur la diminution du cholestérol total, du LDL-cholestérol (le » mauvais» cholestérol) et des triglycérides, et sur la paroi des vaisseaux et l’agrégation des plaquettes (formation de caillots). Associée à son action dans la régulation du poids, autre facteur de risque cardiovasculaire reconnu, la pomme est une alliée indispensable pour limiter la survenue de maladies cardiovasculaires. Manger une pomme par jour pourrait prévenir 8 500 morts par maladies Cardiovasculaires par an chez les plus de 50 ans, un nombre proche de celui qui serait obtenu par la prise de statines médicaments «anti-cholestérol », selon une étude de 2013 menée par des chercheurs de l’université d’Oxford.

      La pomme: un aliment parfaitement adapté au régime du diabétique.

      Sa richesse en fibres, en particulier en pectine, participe au bon équilibre glycémique chez le diabétique. La pectine permet de réguler l’absorption des sucres tout au long de la journée, sans entraîner de pics hyper glycémiques ou d’hypoglycémie Nocturne. De plus, l’un de ses composés antioxydants, la phlorydzine, agit sur l’équilibre de la glycémie, par son action inhibitrice du transporteur sanguin du glucose. Enfin, la présence de fructose plutôt que de saccharose (ce qui lui donne un index glycémique faible) en fait également un fruit adapté au régime alimentaire du diabétique.

      Des propriétés méconnues

      La consommation de pommes favorise la prévention des caries grâce à ses polyphénols qui diminuent l’adhérence à l’émail des Streptococcus mutans de la plaque dentaire. La pomme est un aliment » alcalinisant» qui permet d’équilibrer l’action acidifiante d’aliments comme les viandes, céréales ou fromages gras. Cette action intervient dans la bonne santé de l’os. En raison de sa richesse en composés actifs, de nouvelles propriétés de la pomme sont explorées.

        L’action de la pomme au niveau pulmonaire (grâce à l’action de ses antioxydants, de certaines vitamines et de la quercétine) est également étudiée:

      • Elle augmente la capacité respiratoire
      • Elle diminue l’hypersensibilité bronchique
      • Elle aurait ainsi un effet bénéfique sur l’asthme.

      Des études suggèrent un effet protecteur de la quercétine, très présente dans la pomme et particulièrement dans la peau, sur des modèles expérimentaux de maladie d’Alzheimer (neurones en culture). Est à l’étude également, une action potentielle de ses fibres solubles et de certains de ses antioxydants sur l’immunité.

      null

    Published by

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    X